Agenda

Année 2019

 

Mercredi 27 novembre 2019 - 19h

Café littéraire : L'art de la guerre - Sun Tzu

 

Mercredi 18 décembre 2019 - 19h

Café littéraire : La densification de l'être - Chapus et Venard

 

 

Tarif  : 5€ 

 

En partenariat avec l'Espace Mouneyra

118, rue Mouneyra - 33000 Bordeaux
www.espace-mouneyra.com

Citation

" Je préfère chanter la musique éternelle que les idées fugitives. "

 

Claude Nougaro

Nous Contacter

Bordeaux Philo

49 avenue Jeanne d'Arc

33000 Bordeaux

Tel : 06 31 17 45 84 

 

 

La beauté peut-elle changer le monde ?

 

Synthèse du café philo du 9 décembre 2013
 
En posant cette question, nous nous demandons quel peut être le pouvoir de la beauté, en quoi elle peut nous transformer nous-mêmes, et, au travers de nous, contribuer à transformer le monde. L’être humain a besoin de beauté. Sans elle, il devient aussi brutal qu’une bête. Ce besoin, néanmoins, est difficile à définir, car il appartient au fond diffus des émotions de notre âme. La beauté nous est indispensable, elle nous régénère, mais son pouvoir reste mystérieux et résiste le plus souvent à l’entendement. 

Pour Hume, la beauté n’est pas une qualité intrinsèque des choses : elle naît avec le regard que nous portons sur le monde, selon notre sensibilité propre. Pour Kant, au contraire, est beau « ce qui plaît universellement sans concept » : les règles de la beauté, quand bien même elles seraient insaisissables, sont les mêmes pour tout un chacun. Il est évident que la diversité des goûts au sein de l’humanité, dans l’espace et dans le temps, incline dans le sens de Hume ; pour autant, nous pouvons voir des œuvres traverser les âges et devenir, véritablement, atemporelles. Certaines choses nous plaisent un jour et passent le lendemain, tandis que d’autres nous émeuvent pour l’éternité.
 
Ce mouvement à la fois constant et évanescent de la beauté est le reflet d’un univers en évolution dont les lois d’harmonie sont les mêmes, tout le temps et en tous lieux. La beauté est un jeu subtil entre l’ordre et le désordre : elle n’est jamais acquise, elle se transforme, elle « chatouille » l’âme. En musique, Claude Lévi Strauss parlait de cette « attente trompée et récompensée au-delà de l’attente » pour exprimer ce ravissement qui saisit l’auditeur lorsqu’une ligne mélodique s’écarte brusquement de sa résolution logique et lui dévoile d’infinies possibilités.   
 
Par sa capacité à nous transmettre sous forme sensible les règles de l’harmonie et à ouvrir sans cesse le champ de nos possibilités, la beauté nous aide à grandir. Elle est à la fois ce qui nous recentre et ce qui nous sort de nous-mêmes. Dans un monde matérialiste focalisé sur les questions économiques, elle contribue à nous rendre chaque jour un peu plus humain.
 
Bordeaux Philo

 


  Aucun commentaire pour le moment concernant le sujet « »!

Bordeaux Philo - 118 Rue Mouneyra - 33000 Bordeaux :: Tel : 05 56 08 99 96